Les métiers de la distribution qui recruteront le plus en 2019 (4)

3 commentaires

Chaque fin d’année, c’est une tradition : les cabinets de recrutement français et européens font leurs pronostics et cherchent à savoir quelles branches, quels secteurs, quels métiers recruteront le plus  au cours de l’année suivante. Pour 2019, les publications de différents experts sont tombées : dans le domaine de la vente et de la distribution, certaines compétentes et certains profils de postes ont le vent en poupe pour la nouvelle année qui s’annonce. Voici la suite des métiers que nous avons retenus, dans une liste non exhaustive !

 

Data analyst

 

Les métiers de la data, c’est-à-dire de l’analyse de données, offrent aujourd’hui un tremplin extraordinaire vers l’emploi : et le secteur de la distribution en est particulièrement friand. Aujourd’hui, les diplômés d’un master en data sont assurés de trouver, chez les grandes enseignes de la distribution, des postes reconnus et très bien payés… car aujourd’hui, la science des données est devenue, en particulier en matière de vente, une clé absolue de la stratégie de développement et du positionnement concurrentiel.

 

« Nous cherchons sans cesse de jeune diplômés de l’Université Paris Dauphine, des Ecoles de Commerce ou de l’ENS, qui sauront nous aider à analyser le marché de manière scientifique, et à développer les bons algorithmes pour se démarquer des adversaires et séduire efficacement les clients », explique ainsi un recruteur de chez Auchan. « C’est une nécessité aujourd’hui, à tel point que les Ressources Humaines des grandes marques de la distribution vont directement demander aux professeurs des écoles et des facultés concernées de jouer les chasseurs de tête, et de repérer très en amont les possible recrues auxquelles on pourra proposer des postes en or dès la sortie du cursus universitaire ».

 

Dès la première année d’embauche, les salaires grimpent à 35 ou 45 000 € brut annuels, et jusque 55 000 € brut annuels dans les 5 ou 10 ans qui suivent. « On s’est aperçu que le chiffre d’affaires et la croissance de l’activité étaient directement liés aux données clients », analyse de son côté l’Observatoire des Métiers du Numérique (OPIIEC). « Du coup, les data analyst sont les piliers de la croissance dans les secteurs des médias, des télécommunications et de la distribution, qui sont les trois secteurs les plus en pointe en matière d’utilisation de la data. Les données permettent d’anticiper, de comprendre, de mesurer et d’analyser les comportements fins des consommateurs, et donc quasiment de les prévoir. C’est l’assurance d’une stratégie marketing efficace et qui dure, à terme ».

 

 Développeur web

 

Dans le même ordre d’idées, la distribution recrute beaucoup de développeurs web, dans le cadre du déploiement de sa stratégie phygitale, qui associe le digital (internet) et les points de vente physiques (voir notre article). Les développeurs web sont les artisans de la transformation numérique du secteur, qui abandonne ses catalogues au profit des sites internet, des sites qui doivent être toujours plus performants, plus rapides, plus sensitifs, plus personnalisés en fonction des goûts, des recherches, des navigations du client…

 

« Le numérique permet à la fois d’afficher une belle image RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale), car c’est moins polluant que les supports papier du marketing, et d’offrir au client une offre sur mesure, à domicile : sauvegarder ses paniers de courses d’une commande à l’autre, trier les produits selon les marques, le bio, l’origine, la catégorie, le prix, en un clin d’œil… », explique encore l’OPIIEC. « Casino a été l’un des pionniers en la matière en supprimant plusieurs dizaines de millions de prospectus et de catalogues papier au profit d’une application, qui ne prend pas de place, voyage partout avec le téléphone de son propriétaire, répond dans le détail au profil du client, et permet une manière de consommer rapide, interactive, tout en donnant le sentiment au consommateur qu’il dépense moins, parce qu’il maîtrise mieux… Le web est aussi aujourd’hui le haut de l’iceberg dont dépendra derrière toute l’efficacité de l’ensemble de la chaîne logistique, pour acheminer sa commande au client ».

 

Aujourd’hui dans la distribution, 90% des développeurs web sont des hommes et seulement 10% des femmes, mais la féminisation progresse ces dernières années ; plus de la moitié des postes proposés concernent un lieu de travail en Ile de France, mais 48% concernent un poste hors région parisienne. 2% des personnes recrutées n’ont pas le bac ou uniquement le bac, un tiers ont un bac +1, 2 ou 3, et plus de 55% ont un bac +5. Une majorité parle bien l’anglais. Enfin, la fourchette des salaires oscille entre 29 000 (province) et 37 000 € (Ile de France) brut annuel pendant les deux premières années d’exercice du métier, et entre 40 500 (province) et 60 800 € (Ile de France) au bout de 25 années de carrière.

 

 

3 réflexions au sujet de « Les métiers de la distribution qui recruteront le plus en 2019 (4) »

  1. jambu

    pour des recherches (hobbies) je pratique l’inférence bayesienne,la statistique descriptive,la recherche de concordances ,le croisement de sources ,mais ne suis pas diplômé d’analyse de données.
    Doté d’un bac de technicien agricole ,mon milieu familial lui va de licence,maitrise à doctorat ,
    il y a un ruissellement de connaissance informelle.
    je cherche les entreprise privées uniquement, de localisation hors région parisienne uniquement,
    ouvert à équipe multiethnique volontiers,au nord de la nouvelle aquitaine,etc..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *