Gilets jaunes: e-commerce et plateformes logistiques en profitent et recrutent

Laisser un commentaire

Avec le mouvement des gilets jaunes et la crise qui secoue la France depuis bientôt un mois, les commerces physiques et la grande distribution souffrent terriblement et voient leur chiffre d’affaires s’abîmer de semaine en semaine. Les réapprovisionnements sont difficiles, et surtout les clients n’osent pas vraiment venir faire leurs courses dans les magasins le samedi, jour décrété par le mouvement pour les manifestations qui voient déferler sur Paris et toutes les grandes villes françaises des centaines, voire des milliers de manifestants survoltés mais aussi de casseurs. Echaudés par les dégâts des premiers « actes » des gilets jaunes, les commerçants eux préfèrent fermer boutique et descendre le rideau de faire plutôt que de subir une fois de plus les bris de verre et les pillages. Bref, ces fameux weekends qui précèdent les fêtes et qui sont traditionnellement les meilleurs de l’année en matière de chiffre d’affaires, sont devenus des weekends de banqueroute.

 

Mais en parallèle, un phénomène inverse se produit : le e-commerce est dopé et les consommateurs font encore plus que les années précédentes leurs courses sur le web, jusqu’à 65% de plus par rapport à l’année dernière pour certains sites ! Une bouffée d’oxygène aussi pour certains commerçants qui peuvent continuer à vendre leurs produits via des plateformes de mise en relation avec les clients, comme Amazon, Cdiscount, Ali Baba ou encore Rakuten (ex Primeminister). En moyenne, la bascule sur le net a été de 50% de plus les samedis et de 20% de plus les autres jours de la semaine, tous sites confondus. Et aussi bien pour l’alimentaire que pour le non alimentaire : l’occasion pour de nombreux petits commerçants de développer leur réseau internet et de devenir présents sur ce canal, ce qu’ils n’avaient pas forcément le réflexe de faire : « au final, c’est aussi un mal pour un bien si on se fait l’avocat du diable, ce mouvement des gilets jaunes, puisque cela aura obligé l’ensemble des distributeurs à imaginer des solutions parallèles pour écouler leurs stocks et vendre malgré tout, et depuis un mois on voit les offres sur internet s’étoffer de manière spectaculaire, avec des milliers de nouveaux inscrits sur les plateformes dites de « marketplace », de mise en relation des distributeurs et des acheteurs via une bannière commune. Une force supplémentaire pour le petit commerce physique qui s’ouvre par ce biais au multicanal, au phygital, et en sortira à terme renforcé », explique l’Observatoire du e-commerce.

 

Plus globalement, selon la Fevad (Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance), le chiffre d’affaires de la vente en ligne a augmenté de plus de 15% au troisième trimestre 2018, et de 14% sur l’année, mais c’est assez net sur les 3 dernières semaines : « les gens font leurs courses de Noël de toutes façon, ce sont des achats auxquels on ne renonce pas, quelle que soit la conjoncture », explique la fédération. Résultat : comme chaque fin d’année mais davantage encore cette année, les plateformes logistiques sont en ébullition et tournent à plein régime depuis début décembre, avec des embauches massives d’intérimaires pour faire face à la demande. « La seule difficulté c’est de trouver des itinéraires bis aux camions pour éviter les axes bloqués par les gilets jaunes, mais en rusant on s’en sort. Quand on arrive à assurer les livraisons, et avec le renfort de main d’œuvre, c’est vrai que c’est un mois plutôt exceptionnel en ce qui nous concerne », explique le directeur logistique d’un des plus grands entrepôts de France, pour un géant du e-commerce. « Mais on évite de donner nos chiffres, ce n’est pas vraiment le moment, au regard des commerçants qui vivent un cauchemar en ce moment ». Pour l’instant, environ 15 000 intérimaires ont été recrutés par les principales plateformes logistiques des grands sites de e-commerce, pour répondre à l’affluence de commandes. Un chiffre qui pourrait doubler dans les deux prochaines semaines, surtout si le mouvement des gilets jaunes se poursuit.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *