Auchan : des fermes autour des magasins et des recrutements en perspective

Laisser un commentaire

C’est une petite révolution : l’enseigne nordiste de grande distribution a annoncé sa volonté de se lancer dans des fermes de culture et d’élevage autour de ses grands magasins. Car partout dans l’hexagone, le géant de l’agroalimentaire possède des centaines, des milliers d’hectares, autour de ses points de vente. L’idéal donc, pour mettre en place son propre parc de production de produits locaux. Dans les trois années à venir, donc, la marque souhaite vendre dans ses rayons ses propres produits issus de « l’agriculture urbaine et locale ». d’ici là, elle va donc créer des fermes en son nom propre à proximité immédiate de ses entrepôts.

 

« Nous allons mettre en place ces fermes grâce à Immochan, devenue depuis peu Ceetrus, notre agence de développement de l’immobilier urbain, dont le cœur de métier est justement l’investissement dans de nouveaux projets en ville », explique un membre du clan Mulliez. « Le but c’est de monter des écosystèmes polyvalents, des lieux de vie avec plusieurs fonctions : espaces d’achat, de production, de rencontres… des communautés à part entière, en quelque sorte, organisées autour d’une vision à long terme du territoire et de son aménagement, car acheter ou travailler chez Auchan deviendra une expérience particulière et unique par rapport à d’autres lieux de consommation et de distribution. Nous voulons mettre en place une démarche proactive, qui s’organise à tous les stades de développement et de distribution des produits ».

 

Une démarche, qui signifie la création ex nihilo de nouveaux espaces dédiés à la production au sein du groupe : en clair, ces nouvelles fermes Auchan créeront-elles de l’emploi ? « Ce groupe semble clairement dans une dynamique d’emploi, depuis un an : il y a eu en octobre de l’année dernière la transformation de 300 Simply Market en Auchan Supermarché, ce qui représente une création nette de 700 postes ; mais aussi dans sa vision à moyen et long terme, avec cette réflexion autour des fermes urbaines. Elles vont signifier des créations d’emplois pour leur conception, leur réalisation, leur mise en place, leur développement, puis leur fonctionnement en matière de production, de logistique, de gestion des stsocks etc…, c’est inévitable. Elles vont aussi sûrement signifier un transfert d’activités de prestataires logistiques en activités en propre, sur place, ce qui signifie aussi de la création d’emplois », analyse l’Observatoire Prospectif du Commerce.

 

Pour l’instant, le projet porte sur toute la France sauf la région parisienne – à cause de la rareté et du prix des mètres carrés autour, et dans la capitale -, à raison d’une cinquantaine de fermes Auchan pour commencer. D’une superficie d’une centaine d’hectares chacune, elle prévoit aussi de s’associer avec les éventuels agriculteurs volontaires. Pour les experts, « c’est clairement la preuve que la grande distribution est vraiment en train de se réinventer, de chercher à développer de nouveaux modèles, qui préservent l’activité et l’emploi en séduisant toujours plus les consommateurs, grâce à des réponses toujours mieux adaptées aux besoins et aux évolutions de vie des clients », estime un employé de la Dares, au ministère du Travail. « Le local, le bio, permettent de redynamiser l’offre, et derrière, de redynamiser aussi toute les filières associées à la grande distribution. Devenir soi-même propriétaire de ses sites de production, c’est se garantir un nouveau relais de croissance, même si l’investissement est conséquent au départ. Et qui dit croissance dit emploi, donc oui, nous pensons qu’Auchan va recruter, et recruter beaucoup, pour que ce projet de fermes urbaines voit le jour ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *