1 employeur sur 2 recrute via internet : les sites spécialisés ont la cote !

Laisser un commentaire

D’après une enquête récente diligentée par les services de Muriel Pénicaud, la Ministre du Travail, en 2018 plus d’un recruteur sur deux utilise les sites internet spécialisés comme Clicandsea, Distrijob ou Jobtransport pour trouver le, ou la candidate idéale. Selon la DARES (Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques), le web et les sites dits « agrégateurs d’emplois » sont désormais l’outil favori des employeurs afin de chasser les têtes et de dénicher les meilleures candidatures : « les patrons et les entreprises, petites, moyennes ou grands groupes, privilégient aujourd’hui systématiquement le numérique pour trouver de nouvelles recrues », explique l’organisme de la rue de Grenelle. « Nous avons constaté que plus de 50% des nouveaux CDI (contrats à durée indéterminée) et CDD (contrat à durée déterminée) de plus d’un mois étaient le fruit d’une recherche sur internet. La préférence des recruteurs va directement aux sites spécialisés dans la mise en relation avec les demandeurs d’emploi, car ils font aujourd’hui en priorité confiance aux logiciels de ces entreprises, capables avec leurs algorithmes de déterminer de façon très précise quelle candidature correspondra le mieux à telle ou telle offre. Et quand ce ne sont pas les employeurs directement qui vont sur ces sites dédiés à l’emploi, ce sont les cabinets de recrutement qu’ils ont missionné pour le faire. Seulement 15% des patrons en recherche de salariés consultent directement les CVthèques ».

 

« Dans le recours des recruteurs à internet, Pôle Emploi est désormais à quasi égalité avec les sites agrégateurs d’annonces, qui ont incroyablement progressé ces dernières années », appuie l’Institut National du Travail, de l’Emploi et de la Formation. Aujourd’hui, 60% des offres d’emplois sont publiées sur internet, et plus d’un tiers des recrutements sont publiés directement sur les plateformes comme Clic&sea, Distrijob, Jobtransport etc… Les postes recherchés sont pour 55% des postes de cadres ou de professions intermédiaires, et pour 45% des postes d’ouvriers qualifiés. Ainsi, en 2016, dernière année étudiée, plus de 200 000 cadres ont été recrutés par ce biais, soit 12% de plus qu’en 2015, on est proche des niveaux de 2008 avant la crise économique. Or, depuis, la croissance économique a repris du poil de la bête et ces chiffres devraient être encore nettement meilleurs en 2017 et 2018 : entre 5 et 10% de hausse supplémentaire selon le CEET (Centre d’Etudes de l’Emploi et du Travail) : « la tendance devrait se poursuivre en 2018 et en 2019, de manière flagrante pour les cadres, et plus globalement pour toutes les catégories socio professionnelles».

 

Selon cette étude, la publication numérique des offres d’emplois est devenue le moyen numéro un pour les entreprises de faire savoir qu’elles recrutent : 87% d’entre elles préfèrent diffuser une annonce sur un site spécialisé emploi, plutôt que de pratiquer une approche directe, de passer par un cabinet de chasseurs de têtes, de passer par le bouche à oreille ou la cooptation d’autres salariés, de publier sur leur propre site internet ou dans la presse. Pour les entreprises de moins de 100 salariés, ce taux est un peu plus bas mais reste très important : 78%, et pour les entreprises de 1000 salariés ou plus, c’est le contraire : elles sont 96% à privilégier l’intermédiaire d’un site internet spécialisé emploi.

 

« Ces sites ont révolutionné le marché du travail », estime aujourd’hui un membre de cabinet de la ministre du Travail. « Ils ont permis de fluidifier les recherches, d’améliorer l’efficacité des mises en relations, de démultiplier la portée d’une offre pour le recruteur et de démultiplier le nombre de points de contacts pour le demandeur d’emploi. Ils ont aussi permis de toucher les personnes que l’on appelle « en veille », qui ne sont pas particulièrement en recherche mais qui, de temps en temps, font un tour sur ces sites et peuvent alors se laisser tenter par une candidature intéressante pour un employeur, ou par une offre d’emploi attractive pour un travailleur. Ces sites sont enfin des sortes de porte-cartes virtuels extraordinaires, avec des milliers de contacts potentiels à portée de clic. Ce sont les plus puissants outils jamais inventés pour renforcer les Ressources Humaines des entreprises. Avec le développement et la complexification des marchés, de nouveaux métiers, de nouvelles compétences, de nouvelles formation font leur apparition chaque jour ou presque. Les sites internet dédiés permettent d’atteindre un niveau de précision inégalé dans la recherche d’adéquation entre une offre très pointue et les compétences tout aussi pointues d’un ou d’une candidat(e) ».

 

Selon une étude européenne comparative, la France est aujourd’hui le pays européen le plus avancé, avec le Royaume-Uni et l’Allemagne, en matière de recrutements sur internet. Et selon une enquête datant de janvier 2017 et réalisée par l’Ifop, la très grande majorité des Français utilisent aujourd’hui internet pour trouver du travail : 9 demandeurs d’emploi sur 10 (88% exactement) estiment aujourd’hui qu’après le réseau personnel des proches et des collègues, internet est la méthode la plus efficace pour chercher – et trouver – un emploi.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *