Archives de catégorie : Emploi

Gilets jaunes: e-commerce et plateformes logistiques en profitent et recrutent

Avec le mouvement des gilets jaunes et la crise qui secoue la France depuis bientôt un mois, les commerces physiques et la grande distribution souffrent terriblement et voient leur chiffre d’affaires s’abîmer de semaine en semaine. Les réapprovisionnements sont difficiles, et surtout les clients n’osent pas vraiment venir faire leurs courses dans les magasins le samedi, jour décrété par le mouvement pour les manifestations qui voient déferler sur Paris et toutes les grandes villes françaises des centaines, voire des milliers de manifestants survoltés mais aussi de casseurs. Echaudés par les dégâts des premiers « actes » des gilets jaunes, les commerçants eux préfèrent fermer boutique et descendre le rideau de faire plutôt que de subir une fois de plus les bris de verre et les pillages. Bref, ces fameux weekends qui précèdent les fêtes et qui sont traditionnellement les meilleurs de l’année en matière de chiffre d’affaires, sont devenus des weekends de banqueroute.

Continuer la lecture

But : pourquoi le géant du meuble redonne de l’espoir aux salariés de Fly

La marque d’ameublement, de design et d’électroménager française But, désormais filiale du groupe autrichien Lutz, reprise il y a deux ans par un ancien d’Intermarché, Alexandre Falck, connaît en ce moment une réussite commerciale et économique notable : plus de 300 magasins en France, près de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, une maison mère extrêmement puissante (4eme opérateur européen sur le marché du meuble, 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel pour l’Autrichien, qui possède près de 600 magasins)…. et une discrète opération de rachat du secteur, par grignotages successifs : l’opération la plus récente concernant 18 magasins Fly, via des négociations entamées mi-novembre 2018. Aujourd’hui, sans se faire trop remarquer, But est devenue l’enseigne numéro 3 du secteur du meuble dans l’Hexagone.

Continuer la lecture

Gilets jaunes : les salariés de certaines grandes surfaces au chômage technique

Au 14e jour de mobilisation des gilets jaunes, plusieurs préfectures ont fait le choix de faciliter le recours au chômage technique pour les entreprises en difficulté, coincées dans le bon déroulement de leur activité par les blocages de camions, de dépôts de carburants, ou les barrages filtrants. C’est particulièrement le cas des enseignes de la grande distribution, qui ont globalement perdu depuis le début du mouvement plus de 35% de leur chiffre d’affaires par jour depuis la première mobilisation du samedi 17 novembre 2018. Une catastrophe économique alors que la période du 15 novembre au 15 janvier est cruciale, juste avant les fêtes, pour les distributeurs.

Continuer la lecture

La vente directe crée de plus en plus d’emplois en France

La Vente Directe, ce n’est plus seulement ce que d’aucuns visualisent encore comme des « réunions de bonnes femmes », et durant lesquelles on vendrait quasi exclusivement du matériel électroménager et des ustensiles de cuisine : les clichés ont vécu et aujourd’hui, selon la dernière étude de la FFVD (Fédération Française de la Vente Direct), la vente directe fait travailler aujourd’hui en France 700 000 personnes, employées directement par les fabricants pour assurer leur distribution. Autre chiffre éloquent : 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour la vente directe en France en 2017 : ce mode de distribution se porte de mieux en mieux, et pourrait rejoindre l’Allemagne dans les années qui viennent, en matière de réussite économique et d’emploi : outre Rhin, la vente directe fait travailler plus de 2 millions de personnes pour un chiffre d’affaire vertigineux : plus de 15 milliards d’euros annuels.

Continuer la lecture

Les distributeurs automobiles à la recherche de salariés d’un nouveau genre

Le secteur automobile ne cache plus son besoin de renouvellement pour continuer à se développer et à faire fonctionner son économie, en pleine mutation, confrontée aux problématiques du réchauffement climatique, d’une logistique toujours plus rapide et efficace, et de clients de plus en plus complexes, exigeants, à l’affût de modernité propre et de valeurs nouvelles, des clients aux modes de vie changeants et à la philosophie d’achat très différente des décennies précédentes. Pour renforcer leurs effectifs, mais surtout pour compléter les profils recensés dans leurs entreprises, constructeurs et distributeurs n’hésitent plus à regarder vers d’autres horizons et à recruter des salariés venus d’ailleurs.

Continuer la lecture

Grande distribution : les PME-TPE prestataires contribuent largement à l’emploi

C’est l’enseignement du dernier baromètre édité par la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) et de la fédération des Entreprises et des Entrepreneurs de France (FEEF) : 25% de la croissance et des emplois de la grande distribution sont générés par les Petites et Moyennes Entreprises, qui représentent pour le secteur un véritable levier économique de prospérité et d’embauche. En réalité, selon ce baromètre, on peut même dire que les PME contribuent davantage à la réussite du secteur que les grands groupes.

Continuer la lecture

Auchan : des fermes autour des magasins et des recrutements en perspective

C’est une petite révolution : l’enseigne nordiste de grande distribution a annoncé sa volonté de se lancer dans des fermes de culture et d’élevage autour de ses grands magasins. Car partout dans l’hexagone, le géant de l’agroalimentaire possède des centaines, des milliers d’hectares, autour de ses points de vente. L’idéal donc, pour mettre en place son propre parc de production de produits locaux. Dans les trois années à venir, donc, la marque souhaite vendre dans ses rayons ses propres produits issus de « l’agriculture urbaine et locale ». d’ici là, elle va donc créer des fermes en son nom propre à proximité immédiate de ses entrepôts.

Continuer la lecture

Le secteur du jouet se restructure pour préserver l’avenir et les emplois

L’enseigne de jouets française, la Grande Récré, a connu des moments plus joyeux, mais après une semaine difficile, et une audience au tribunal de commerce de Paris, c’est plutôt le soulagement qui domine chez les salariés du groupe : la Financière Immobilière Bordelaise, la FIB, est désormais l’actionnaire principal de l’enseigne et soutient le plan de reprise familiale proposé par Jean-Michel Grunberg, PDG de Ludendo et fils du fondateur de la Grande Récré, en 1977, Maurice Grunberg. Le géant national et ses 2500 salariés sont donc sauvés, mieux : c’est peut-être le début d’un nouveau chapitre dans le secteur de la distribution de jouets en France, et un nouveau départ posé sur des bases revues et restructurées, pour mieux affronter les géants du net comme Amazon, principal « voleur de parts de marché » des enseignes physiques dans l’Hexagone.

Continuer la lecture

Les pratiques de recrutement des RH dans la grande distribution

Même lorsque la croissance est en baisse ou les prévisions moins fortes que prévu, le secteur de la Grande Distribution est l’un des rares en France qui continue à recruter : certes, il s’agit surtout de postes à salaires médians, voire au SMIC, mais il reste appréciable de savoir que c’est un univers où l’embauche demeure une pratique régulière indépendamment de la conjoncture : « quelle que soit la période, on estime que le commerce de détail reste un pourvoyeur d’emplois pour au moins 8 à 10% de la population active en France », analyse le BIT (Bureau International du Travail). « A l’intérieur du segment, les plus actifs en matière de politique de recrutement sont les boutiques de chaînes type Décathlon, Zara, H&M, Sephora… mais aussi les grands magasins, les supermarchés et les hypermarchés. Même dans les vraies périodes de crise comme en 2008, ce sont des environnements où l’on a continué à embaucher ». Alors comment ces entreprises recrutent-elles ? Quelles sont leurs pratiques en matière de ressources humaines ? Nous leur avons posé la question.

Continuer la lecture

Produits pharmaceutiques en grandes surfaces : des centaines d’emplois à la clé

C’est un marché qui pèse pas moins de 3 milliards et demi d’euros : la distribution de médicaments sans ordonnance et de produits de parapharmacie. Il y a maintenant 4 ans, le géant E. Leclerc avait déjà entamé la bataille, en réussissant à obtenir l’accord pour vendre dans ses grandes surfaces des tests de grossesse, dont les pharmacies avaient jusqu’alors le monopole. Désormais, l’enseigne brigue le droit de distribuer l’ensemble du catalogue de produits existants et vendus sans ordonnance : autres tests de dépistages (comme le VIH, le cholestérol, les triglycérides, la fertilité…), produits de beauté des marques parapharmaceutiques, paracétamol, sirops pour la toux ou médicaments contre le rhume, soins dentaires, etc… la liste est longue ! C’est déjà le cas, par exemple, aux Etats-Unis.

Continuer la lecture