Jardineries et glyphosate : quels produits peut-on vendre et que dit la loi ?

Alignés sur les étagères des magasins de jardinerie, les flacons d’herbicides à base de glyphosate restent légion. Mais depuis un an et quelques jours, ils ne sont plus autorisés à la vente en libre accès ; depuis le 1er janvier 2017, il faut impérativement passer par un vendeur, qui, comme pour l’alcool délivré aux clients dans les grandes surfaces par exemple, vous ouvre les portes de la vitrine contenant ces biens de consommation désormais très strictement encadrés.  C’est la loi sur la transition énergétique du 17 août 2015 qui a jugé cette transition nécessaire, pour des produits jugés « dangereux sans délivrance d’un conseil adapté ». Les jardineries et les grandes surfaces sont donc légalement tenues, depuis un peu plus de 12 mois, d’accompagner les clients avec « recommandation personnalisée » et de ne plus délivrer les désherbant que sur demande. Et les produits ne contenant pas de glyphosate ne sont pas exemptés de cette obligation : tous les composants phytosanitaires sont concernés.

Lire la suite

Spartoo rachète André et prend pignon sur rue : la stratégie du « phygital »

Les enseignes du commerce français de détail continuent leur transformation pour s’adapter à l’ère numérique : après le rapprochement en novembre 2017 entre Auchan et le géant du e-commerce Alibaba, c’est André, très ancienne marque française née à la fin du 19eme siècle, qui passe dans le giron d’un spécialiste de la chaussure sur internet : Spartoo. Une opération de rachat stratégique en ce début d’année 2018 pour le site, qui veut supplanter ses trois concurrents directs, Sarenza, Zalando et le monstre du e-commerce Amazon. Avec 135 enseignes sur le territoire français et quelques 800 salariés, André constitue un beau challenge, et même un sacré pari : mis en vente par Vivarte, son propriétaire depuis le début des années 2000, c’est une enseigne qui revient de loin. Il y a peu, on en craignait encore la faillite pure et simple, faute de repreneur, après des années de tentatives de redressement de son propriétaire, Vivarte, très endetté, et qui a choisi de ses recentrer sur ses quelques enseignes principales (La Halle, Caroll…) et de vendre les autres.

Lire la suite

Grande distribution : le boom des produits locaux

Manger mieux à un prix plus équitable pour les producteurs : oui, c’est possible… les petites marques que l’on trouve désormais dans les rayons des hypermarchés connaissent, à la caisse, un franc succès. Et pour cause : selon un sondage Opinion Way, 93% des Français seraient même prêts à payer plus cher pour acheter des produits, s’ils sont fabriqués dans leur région. 61% disent le faire d’ailleurs régulièrement, et 13% systématiquement. Cette tendance de fond, la grande distribution l’a bien comprise ! Car c’est moins un effet de mode qu’une autre façon de consommer, qui va vraisemblablement s’installer dans la durée. Le client, aujourd’hui, en grande surface, a un œil sur le prix et l’autre sur l’étiquette. Viande, fromage, produits laitiers,  conserves : la provenance oriente de plus en plus le choix des acheteurs.

Lire la suite

Le métier de RESPONSABLE DE LA PROMOTION DES VENTES

UN MARKETEUR ET UN CHEF D’ÉQUIPE

Pour séduire le consommateur, il utilise toutes sortes de moyens : envoi de coupons de réduction, offres « packaging », création d’événements sur les surfaces de vente, organisation de concours ou de conférences de presse… Destinées à augmenter les ventes, ces opérations sont toutes calculées : s’appuyant sur des études de marché, elles sont définies en accord avec les services marketing et publicité.

Lire la suite

Le métier de TECHNICO-COMMERCIAL

UNE DOUBLE CASQUETTE

Vendre ou acheter du sur-mesure : c’est le rôle du technico-commercial. Il possède une double compétence : en vente afin de négocier des contrats avec ses clients et fournisseurs et technique pour pouvoir expliquer la composition ou le processus de fabrication d’un produit alimentaire. Sa polyvalence lui permet d’occuper une large palette de fonctions : vendeur de produits ou de machines automatisées pour les chaînes de production, acheteur (en centrale d’achats ou en coopérative) de matières premières pour fabriquer un produit d’alimentation, responsable d’un rayon en hypermarché…

Lire la suite

Le métier de BOULANGER

UN ARTISAN COMMERÇANT

La dégustation d’une baguette tradition passe par la préparation de la pâte à pain (farine, eau, levure, sel) et de son pétrissage (dans un pétrin mécanique). Une fois pétrie, la pâte est placée dans une chambre de fermentation, puis façonnée en pâtons (pains, baguettes, flûtes et boules), avant d’être finalement cuite.

Lire la suite

Le métier de CHARCUTIER

UN ARTISAN COMMERÇANT

Le charcutier-traiteur est le garant d’une tradition culinaire ancienne. Sa spécialité est la préparation à base de viande de porc, cependant il travaille aussi d’autres viandes (bœuf, volaille, gibier), des poissons et des légumes, et concocte une grande variété de hors-d’oeuvre et de plats cuisinés, chauds ou froids. Il découpe et désosse également lui-même les bêtes, trie et répartit les morceaux de viande qu’il sale et fume avant la cuisson, le tout dans son laboratoire.

Lire la suite

Le métier d’ÉTALAGISTE

UN METTEUR EN SCÈNE

Suite aux directives du responsable du magasin (ou du service marketing) pour présenter les collections, produits ou services sur leur lieu de vente, l’étalagiste imagine un décor. Il sélectionne ses éléments de décoration dans le but de créer une ambiance harmonieuse. Il crée lui-même les différents supports qu’il peint ou recouvre de tissu, de papier kraft ou autre avec les matériaux qu’il sélectionne.

Lire la suite