Distrijob
Bricoman recrute
Accueil Espace Candidat Espace Recruteur Ressources Distribution Librairie Espace perso
Dictionnaire des enseignes
de la Grande distribution et de la Distribution spécialisée

Choisissez une enseigne dans la liste déroulante
    Imprimer le texte utile de cette page
 
www.monoprix.fr Monoprix

Magasins populaires


*Historique

Max Heilbronn, le gendre de Théophile Bader (fondateur des Galeries Lafayette), crée l’enseigne Monoprix. Le premier magasin Monoprix est inauguré à Rouen, en 1932. Tout comme Uniprix (enseigne lancée par les Nouvelles Galeries en 1929) et Prisunic (enseigne lancée par le Printemps en 1931), Monoprix s’inspire du concept américain de magasin dit « à prix uniques », né en 1879 aux Etats-Unis, à l’initiative de Franck Winfield Woolworth. Ce type de magasin pose les bases d’une forme de commerce inédite en centre ville, qui consiste à proposer sur une surface moyenne une quantité limitée de produits vendus à prix ronds. L’assortiment proposé est relativement large. Il se compose initialement de produits utilitaires et de consommation courante, vendus selon une gamme de deux à trois prix tout au plus. Le nom « Monoprix » évoque d’ailleurs l’affichage d’un seul prix pour l’ensemble des articles. Monoprix entend « mettre le bon et le beau à la portée de tous ». Le succès rapide remporté par l’enseigne tient au fait que celle-ci s’adresse à une clientèle populaire dans un contexte de crise économique (1929) et de migration des populations rurales vers les centres urbains.

Dès 1940, l’enseigne compte 56 magasins. Au début des années cinquante, Monoprix dispose d’un parc de 300 magasins et crée ses propres marques : Montjoly et Beaumont pour l’alimentation, Florine pour le textile, Kilt pour le bazar, Sipratic pour l’entretien. Au cours des années 1960, Monoprix rachète l’enseigne belge Inno, positionnée sur le haut de gamme. L’enseigne commence à s’essouffler, notamment à cause de l’arrivée de nouveaux types de magasins, à savoir les supermarchés et les hypermarchés. Dès 1968, Monoprix se lance à son tour – sans grand succès - sur le créneau de l’hypermarché avec l’enseigne Super M, dont le premier magasin ouvre à Bois d’Arcy (Yvelines). Super M est une enseigne aujourd’hui disparue, les magasins ayant été soit revendus à des concurrents, soit rebaptisés Monoprix.

Depuis 1994, Monoprix revendique sa différence par rapport aux hypermarchés et aux discounters grâce à la généralisation du concept de Citymarché. L’enseigne abandonne le concept de magasin populaire « attrape-tout ». En 1997, Monoprix rachète son éternel rival Prisunic. Ainsi, Monoprix se retrouve en situation de monopole sur le format « magasin populaire ». Cette même année, Casino prend une participation de 20 % dans le groupe Monoprix / Prisunic. L’année 2000 est marquée par le renforcement de l’alliance entre Monoprix et Casino. En 2001, les derniers magasins Prisunic adoptent l’enseigne Monoprix. L’enseigne est aujourd’hui détenue à 50/50 par le groupe Galeries Lafayette et Casino.

*UNE MULTITUDE DE CONCEPTS


- MONOPRIX

Monoprix est l’enseigne du cœur des villes. La clientèle de Monoprix est essentiellement féminine. Monoprix attire une forte proportion de célibataires actifs disposant d’un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne nationale. L’amplitude horaire des magasins Monoprix est donc très grande. La clientèle de Monoprix doit éprouver du plaisir à faire ses courses au sein de magasins proposant des prix compétitifs et des conditions agréables. Ainsi, le merchandising visuel et le design des magasins Monoprix sont particulièrement soignés.

Les Citymarchés Monoprix se définissent comme étant les spécialistes de l’essentiel en centre-ville. Pour les Citymarchés, la notion de « magasin populaire » au sens originel du terme semble désormais appartenir au passé. Les Citymarchés conjuguent une gamme de services très large à une offre de produits, alimentaire et non alimentaire de qualité, capables de répondre aux besoins du quotidien et de satisfaire l’achat plaisir. Les Citymarchés sont aussi différents par leur capacité à accompagner et anticiper les nouvelles tendances de consommation. Monoprix répartit ses Citymarchés selon 3 catégories, en fonction des zones de chalandise :
  • Les Citymarchés Star : d’une superficie supérieure à 2500 m², les City Star sont les magasins phares de l’enseigne. Implantés uniquement dans le centre des grandes villes et dans les zones urbaines à fort pouvoir d'achat, ils présentent une offre de produits complète et qualitative, répartie par univers. Les Citymarché Star réalisent un chiffre d'affaires supérieur à 23 millions d’euros.

  • Les Citymarchés Classiques : ils constituent le format de référence Monoprix. Avec une surface moyenne comprise entre 1500 et 2000 m², ils sont situés dans les villes de plus de 50000 habitants. Leur offre de produits, riche et variée, s’accompagne de «rayons service» comme le fromage, le traiteur ou la boucherie. Les Citymarchés Classiques réalisent des ventes comprises entre 10 et 23 millions d’euros.

  • Les Citymarchés Challenge : magasins de petite taille, ils présentent un potentiel un peu plus limité compte tenu de la zone de chalandise. Pour ces magasins, Monoprix privilégie donc le libre-service, avec une offre réduite et centrée sur l’alimentaire.
- INNO

L’enseigne Inno a été conservée par Monoprix pour les magasins situés dans des zones de chalandise particulièrement privilégiées. Les magasins Inno disposent de rayons alimentaires haut de gamme, à l’aménagement particulièrement luxueux.

- DAILY MONOP’

Avec Daily Monop’, Monoprix développe depuis 2003 un nouveau concept de proximité complémentaire, inspiré du créneau du «convenience store» britannique. A mi-chemin entre l’épicerie de quartier et le restaurant, Daily Monop’ permet de faire ses courses et de déjeuner dans un cadre convivial et original (décor rose bonbon). Sur place, le client peut griller des toasts, réchauffer des plats au micro-ondes, ou encore dîner sur une haute table carrée éclairée par des bocaux à confiserie faisant office de lampes. Une machine peut refroidir, en quelques minutes, les bouteilles de champagne. Chips, gâteaux et friandises reposent en vrac dans de hauts bidons de fer colorés. Certains, de couleur métallique, encastrés dans le mur, proposent pains et viennoiseries cuits sur place. Les produits, mis en valeur par des spots, peuvent être déposés dans des cabas colorés remplaçant les traditionnels paniers en plastique...

Concept de magasin d’«hyperproximité», d’une superficie inférieure à 300 m², principalement dédié à l’alimentaire (95 % des 3 500 références proposées), Daily Monop’ propose une forte amplitude horaire (90 heures par semaine, soit de 9 heures à minuit du lundi au samedi). La fréquentation des magasins se concentre sur les tranches horaires 11h30-14h30 (30 % des ventes) et 18h-24 h (plus de 40 % des ventes). La plus grande partie de l’assortiment de Daily Monop’ est composée de produits dits « take away » (solutions-repas à emporter). Daily Monop’ est également devenue une marque propre à part entière, diffusée dans les autres Monoprix. Véritable spécialiste des solutions-repas, cette marque propose des sandwiches, des salades, des verres de vin, etc.

- MONOP’

Conçu en tirant partie du meilleur des Daily Monop, Monop’ est un nouveau format de magasin – concentré de Citymarché - qui allie fonctionnalité, confort et praticité d’achat, convivialité et originalité. Magasin de proximité de petit format généraliste, Monop’ répond, dans un décor coloré et intime, aux besoins et aux envies d’une clientèle urbaine et active. Implanté dans les grands centres urbains et les lieux de transit (à l’image de la Gare du Nord à Paris), Monop’ propose également une grande amplitude horaire (de 9 heures à minuit). L’assortiment, à la fois large et spécifique, associe aux produits de consommation courante les produits gourmands et la gamme « take away » de Daily Monop’. Monop’ se distingue par une rotation plus grande d’un nombre réduit de références (les « best sellers » du Monoprix traditionnel).


- BEAUTY MONOP’


Dernier né des concepts développés par Monoprix, Beauty Monop’ est un « Cosmetic store », « merveilleusement futile, absolument utile ». Entièrement dédié à la beauté, l’hygiène et aux gestes quotidiens de la toilette, Beauty Monop’ met à la disposition de sa clientèle des marques généralistes, des marques alternatives et des marques de créateurs. L’idée de fond est de privilégier les envies plutôt que les besoins.

Beauty Monop’ propose des produits aussi variés que de la cire à épiler, du gel douche, des crèmes, des brosses à cheveux, du maquillage et même des petits parfums...

Situé à Paris rue des Abesses (Montmartre), le premier Beauty Monop’ est une boutique de 140 m² proposant 3500 références. Le magasin, aux couleurs claires, est particulièrement lumineux et emprunt de pureté.


*ASSORTIMENT


Monoprix réalise 64 % de ses ventes dans les produits alimentaires et propose en moyenne près de 20000 références. Le positionnement qualitatif de Monoprix est servi par un très grand portefeuille de marques propres. En alimentaire, l’entrée de gamme est composée par les produits Monoprix. Monoprix joue la carte de l’innovation en développant ses propres références sous la marque ombrelle Monoprix avec Monoprix Bio, Monoprix Vert, Monoprix Bien Vivre, Monoprix Gourmet (plats gastronomiques). En avril 2001, Monoprix lance la gamme Monoprix Bien Vivre, produits qui garantissent à la fois un apport en nutriments essentiels et une information nutritionnelle claire et complète.

En parfumerie, Monoprix joue également la carte des marques propres avec Miss Helen pour le maquillage, Autre Ton pour les accessoires de coiffure, CFK pour les accessoires de l’enfant, Flora pour les produits de grande consommation.

Dans le textile, 83 % du chiffre d’affaires est réalisé par les marques propres : Autre Ton pour les vêtements féminins, Miss Helen pour les sous-vêtements et les collants féminins, Derby pour les vêtements et sous-vêtements masculins, CFK (Country For Kids) pour les vêtements et sous-vêtements de l’enfant et Bout’Chou pour les bébés. Régulièrement, Monoprix fait appel à des créateurs comme Lolita Lempicka, Irena Gregori, Irène Van Ryb, Yann Arthus-Bertrand.

Côté maison, le poids des marques propres représente 50 %. Monoprix fait appel à Terence Conran ex-Monsieur Habitat, pour une série de produits signés Mono Design by Conran mais également à Gilles Caffier et Agatha Ruiz de la Prada pour du linge de maison et des gammes d’accessoires d’écriture.

*COMMUNICATION / VALEURS DE MARQUE


Les valeurs de marque de Monoprix reflètent son identité de commerçant, acteur du centre-ville : proximité avec les clients, intégration paysagère des magasins dans l’architecture locale, amélioration de la vitalité économique des centres-villes et réponse aux besoins exprimés par les clients.


Depuis une quinzaine d’années, la communication de Monoprix s’articule précisément autour de l’idée de proximité/complicité avec les consommateurs urbains. En 1989, Monoprix signe sa communication avec le slogan « Monoprix, on pense à vous tous les jours ». L’enseigne change en 1997 et lance le slogan « Comment vivre en ville sans Monoprix ? ». En 1999, l’agence FCB crée le concept « Dans ville, il y a vie ». Philippe Stöelzel réalise, en 2001, trois films destinés aux «working girls» urbaines. En 2002, l’agence FCB signe la campagne « Toutes nos vies sont chez Monoprix » ; à travers cette signature, Monoprix entendait exprimer sa capacité à répondre à chaque individu, dans toutes ses facettes et à tous les moments de sa vie. La signature actuelle de Monoprix, «On fait quoi pour vous aujourd’hui ?», exprime un renouvellement de cette relation exclusive. Monoprix passe un contrat simple et clair avec ses clients pour satisfaire leurs exigences au quotidien.

Monoprix fait du développement durable un axe stratégique de développement de l’entreprise, autour de cinq thèmes : être leader dans l’offre de produits pour la qualité de vie, renforcer et accroître la qualité de vie dans les magasins, maîtriser les impacts sur l'environnement, initier des actions locales, informer et rendre compte. Monoprix s’est doté en 2001 d’un manchot vert comme emblème de son engagement et d’une accroche. En outre, Monoprix passe des accords avec Eco-emballage pour une sensibilisation au tri sélectif des déchets, adopte les sacs de caisse transparents et la puce fraîcheur.

En mai 2005, Monoprix ouvre à Angers son premier Citymarché de haute qualité environnementale (HQE). L’aménagement du magasin est le résultat d’une opération pilote de la certification Démarche HQE et bâtiments tertiaires appliquée aux établissements commerciaux. Cette démarche vise à réaliser des économies d’énergie, notamment en froid et en éclairage.

*PRÉSENCE EN TUNISIE

Monoprix est une enseigne de supermarchés tunisienne appartenant au groupe Mabrouk depuis 1999. Elle est cotée à la Bourse de Tunis depuis avril 1995.
La Société Nouvelle Maison de la Ville de Tunis a été fondée le 16 août 1933 en lien avec l'enseigne d'origine en France dont elle arbore le logo et porte le nom.

Leader dans le secteur de la grande distribution en Tunisie, elle possède 65 magasins, dont l'hypermarché Géant de Tunis, mais aussi ceux issus des rachats des enseignes Touta (huit magasins) et Le Passage (trois magasins).
Avec une part de marché de plus de 23 %, la chaîne est directement concurrente des supermarchés Magasin général inscrits dès 2007 dans une démarche de privatisation.

En juillet 2009, elle signe un accord de partenariat avec le groupe français Monoprix, par lequel elle s'adosse en partie à sa centrale d'achats afin de proposer des produits de la marque française. Jusque-là, elle bénéficiait d'un contrat de franchise lui permettant d'exploiter la marque Monoprix.

Monoprix Tunisie compte 43 magasins à l'enseigne Monoprix et a enregistré une hausse de 11% de son chiffre d'affaires en 2010.

*CHIFFRES CLÉ

Le groupe Monoprix compte plus de 400 magasins, soit une présence dans 85 % des villes de plus de 50 000 habitants et un effectif de 20 000 personnes.
Son chiffre d’affaires en 2010 a atteint 4 Milliards d'euros TTC

En juillet 2011, l'entreprise a créé la controverse lorsqu'un employé a risqué de perdre sa place car il avait récupéré des légumes invendus dans la poubelle. A la suite d'une forte mobilisation de l'opinion publique, notamment sur le facebook de l'entreprise, il fera finalement l'objet d'une simple mise à pied d'un jour[2]

Les logos et images restent la propriété de leurs auteurs



ILS RECRUTENT
Sushi Gourmet recrute
IKEA recrute
C&A recrute
Biocoop recrute


NOS APPLIS MOBILES
Applications Iphone Ipad Androïd Flashez ce code pour accéder directement à l'appli correspondant à votre Smartphone


TOP 10 recruteurs Le TOP 10 des recruteurs


ENTREPRISES A LA UNE
Zoom sur les entreprises à la une Zoom sur les entreprises à la une
Salaires
Plus de 1700 salaires
en ligne
!


Participez à notre Panel permanent et comparez les salaires dans la distribution